Les 5 meilleures façons de gaspiller de l’éner­gie

IMG_20151108_173853Bonne pratique n°1 : éclai­rer l’in­té­rieur des esca­la­tors

C’est vrai ça: des gens ont passé du temps à conce­voir des beaux roule­ments, ça serait dommage de ne pas les voir !

20 à 30 néons pour ce seul spéci­men, envi­ron 1.5kW rien que pour voir les roule­ments, sans comp­ter l’éclai­rage indis­pen­sable en dessous de la main courante. Pas loin de 3kW pour… rien : 100m² de panneaux solaires néces­saires pour compen­ser ça.

Il existe plusieurs centaines de milliers d’es­ca­la­tors en France, il faut vite abattre ceux là avant qu’ils ne se repro­duisent.

(Photo Stra­ter­gie, gare Mont­par­nasse)

 

Bonne pratique n°2 : chauf­fer les commerces aux portes ouvertes

portes-coulissantes-dorma-189732L’hi­ver est là, les chauf­fages s’al­lument, et curieu­se­ment, les portes de certains commerces s’ouvrent. Le phéno­mène inverse appa­rait l’été avec des courants d’air froid balayant le trot­toir. Comme le souligne une commerçante dans un repor­tage de Rue89 et le Nouvel Obs : « Si les clients hésitent à entrer quand il doivent pous­ser une porte, ils hésitent égale­ment davan­tage avant de ressor­tir. Fina­le­ment, nous avons peut-être moins de visites, mais un plus gros taux d’achat. « . Un décret inter­di­sant cette pratique sera malheu­reu­se­ment certai­ne­ment néces­saire.

IMG_20151109_080921
Bonne pratique n°3. Créer des veilles obli­ga­toires

Box Inter­net, télé­vi­sions… de nombreux produits gris intègrent une consom­ma­tion de veille obli­ga­toire. Si des efforts impor­tants ont été menés dans la concep­tion des équi­pe­ments – souvent sous l’im­pul­sion de direc­tives euro­péennes, les veilles domes­tiques ou non (ici, un hôtel) restent une source majeure de consom­ma­tion.

 

Bonne pratique n°4 : jeter des achats encore embal­lés

10 millions de personnes en France pour­raient être nour­ries chaque année grâce aux pertes et gaspillages alimen­taires. Chiffre consi­dé­rable à mettre au regard du nombre de personnes en insé­cu­rité alimen­taire : 6 millions (ADEME&Vous, juin 2016).

Certains aliments sont même jetés encore embal­lés : 7 kg/an.habi­tant (ADEME/FNE, 2011). Outre le gaspillage s’ajoute alors l’éner­gie consom­mée pour produire l’ali­ment, l’em­bal­ler, le trans­por­ter, le distri­buer : l’éner­gie grise.

Bonne pratique n°5 : l’au­to­so­lisme

autosolismeCertai­ne­ment une des meilleures façons de gaspiller de l’éner­gie : prendre sa voiture seul. C’est pour­tant le cas de 85% des trajets inter­ur­bains. cette propor­tion est heureu­se­ment plus faible – et en baisse – dans les trajets urbains. Les alter­na­tives ne manquent plus, dopées par les outils infor­ma­tiques : covoi­tu­rage ou autos­top orga­ni­sés, maillage des réseaux de trans­ports en commun, pistes cyclables rapi­des…

Quelques ressources : blabla­car, rézo-pouce, citi­goo, autos­top ados